En ce qui concerne la vitesse globale, les kayaks ont l’avantage pour plusieurs raisons. Ils sont plus bas dans l’eau, donc moins résistants au vent, ce qui signifie plus de vitesse. Il est également évident que la pagaie à double pale est plus efficace : le fait de s’asseoir bas se traduit par moins de temps et de mouvements pour atteindre l’eau. Et comme les pagaies de kayak sont bipales, vous n’avez pas besoin de les déplacer d’un côté à l’autre comme les pagaies monopales d’un canoë. Plus d’informations ici.

Plus le bateau est dans l’eau, plus il rencontre de résistance. Les canoës sont généralement plus larges et plus plats que les kayaks, ils ont donc tendance à avoir plus de contact avec l’eau et à s’asseoir plus profondément. Cela signifie que le canoë devra couper à travers l’eau, tandis que le kayak flottera sur le dessus.

Une autre considération est le poids et la longueur. Plus le bateau est lourd, plus il coule et, vous l’avez deviné, plus il rencontre de résistance. Les bateaux plus longs répartissent davantage le poids et se déplacent plus rapidement à la surface. En règle générale, les kayaks de mer sont plus légers et plus longs que les canoës. Les kayaks courts et sportifs, appelés rodéo ou kayaks de jeu, sont faits pour tourner et couper, et non pour se déplacer rapidement. Les kayaks de mer sont longs, minces et rapides. Comme le poids est également un problème, le matériau utilisé pour fabriquer le bateau a une incidence importante sur la vitesse. Les canoës et les kayaks peuvent être fabriqués en fibre de verre légère et en Kevlar ou en fibre de carbone encore plus légers. Dans ce cas également, les kayaks ont l’avantage d’être plus étroits et, par conséquent, plus légers.

Nous avons donc déterminé que les kayaks sont généralement plus rapides que les canoës. Mais tout cela dépend d’une seule chose : que vous soyez ou non un kayakiste expérimenté. Si deux pagayeurs novices s’affrontent dans un kayak et un canoë, il y a de fortes chances que le canoë s’envole en zigzaguant ou en tournant en rond. Les kayaks sont beaucoup plus difficiles à maintenir en ligne droite pour un débutant. Ils sont un peu instables et, comme ils sont si légers, chaque fois que vous creusez à droite, votre canot s’élance vers la gauche. Lorsque vous creusez à gauche, il tournera à droite. Pas besoin d’être un spécialiste des fusées pour comprendre que ce n’est pas une façon très efficace d’avancer.

Comme les canoës sont plus larges et ont une plus grande surface de contact avec l’eau, ils sont très stables et glissent droit sur les eaux calmes. Ainsi, si vous associez un canoë de course à un kayak de course et que deux pagayeurs de force et d’expérience égales le font naviguer sur un lac calme, le kayak sera plus rapide. La bonne nouvelle : les canoéistes ne sont généralement pas pressés, de toute façon. Sinon, ils achèteraient un jet-ski et laisseraient les kayakistes dans leur sillage.

Le jet kayak

En 2005, le kayakiste de l’extrême Shaun Baker a fait sa première sortie en Jet Kayak. C’est comme un kayak standard, à l’exception du moteur de 45 chevaux qui se trouve dans la partie arrière. Baker détient plusieurs records du monde Guinness pour ses cascades en kayak extrême, notamment des chutes libres et même un record de vitesse sur terre. Il a réalisé ce record en « snow boating », c’est-à-dire en descendant une piste de ski en kayak.

Il atteint des vitesses maximales de 56 km/h et a coûté environ 10 000 euros à la construction. Comment dirige-t-il ? Comme tous les autres kayakistes, il utilise sa pagaie comme un gouvernail et se penche d’un côté à l’autre de son corps. Vous pouvez voir des vidéos de cette machine extrême en action sur le site Web de Jet Kayak.